Pinkbike pose 6 questions à Danny MacAskill !
mardi 19 avril 2016
par Flodub

L’évènement VTT du week end, c’était bien sûr la « Sea Otter Classic 2016 », la version américaine de notre Roc d’Azur ! Tout simplement le plus gros event MTB (et route !) du monde, sous le soleil californien, avec toute une série de compéts XC, Dh, Dual Slalom et bien plus encore, ouvertes aux pros comme aux amateurs... Une grosse ambiance, des dizaines de milliers de spectateurs en furie et aussi un salon qui prend chaque année plus d’ampleur, où les plus grosses marques dévoilent en avant-premières leurs dernières nouveautés !

JPEG - 75.3 ko

Dans les paddocks de l’édition 2016, on pouvait croiser un certain Danny MacAskill, qui a fait parler de lui sur stand Magura. Vous avez sans doute vu sur les réseaux sociaux cette vidéo d’un nose interminable sur le bitume au guidon de son bike d’enduro Santa Cruz ! Le trialiste a eut les honneurs de Pinkbike : Mike Levy, qui assurait la couverture de l’événement pour le plus gros site MTB américain, l’a interviewé : 6 questions/réponses bien croustillantes où cela cause gros tricks, VTT, projets vidéo mais aussi Chris Akrigg... Une interview à retrouver en VO par ici 6 : Questions with Danny MacAskill - Sea Otter 2016. Et que l’on vous a gentiment traduit en français ! Crédit-photos : Magura (Sea Otter Classic), CutMedia (The Ridge), GoPro / Red Bull (Cascadia).

JPEG - 120.3 ko JPEG - 140.4 ko

Interview

Mike Levy : Quelle est le trick dont tu es le plus fier ?

Danny MacAskill : Sans doute le "bump-front-flip" par dessus la clôture que j’ai fait sur l’île de Skye. C’était quelque chose d’inédit en vtt, et je n’étais pas sûr que ça allait marcher ; c’était plutôt cool. En fait, on a pas trop modifié l’emplacement, il était exactement comme on l’a trouvé en arrivant ! On a peut être arraché un peu d’herbe de l’autre côté, mais c’est tout. Ouais, ce trick là, je suis bien content de l’avoir rentré !

JPEG - 510.4 ko

Mike Levy : comment t’est venue l’idée de ce bump-front-flip ?

Danny MacAskill : Ca faisait longtemps que je voulais faire une vidéo sur l’île de Skye avec mon vtt, je savais qu’il y’aurait beaucoup de trails, et surtout beaucoup de trails au bords des falaises. Il y a eu beaucoup de progression dans le monde du vtt ces dernières années et c’est pas toujours évident d’arriver avec quelque chose de nouveau. Même au niveau trial, Chris Akrigg avait pratiquement tout fait, donc je me disais "qu’est ce que je pourrais bien faire avec mon vtt qui soit intéressant et dont les gens pourrais parler ?" En fait, ces dernières années je m’étais déjà pris quelques clôtures… Celles pour les cerfs. Justement, il y en avait une en bas de la piste et les gens m’avaient prévenu, j’ai pas fait gaffe à ce qu’ils m’ont dit et je me suis encastré en plein dedans ! JPEG - 672.9 ko Quand on a tourné Imaginate, j’ai essayé plein de nouveaux mouvements ; taper ma roue avant dans des trucs. C’est comme ça que l’idée est venue et puis quand on s’est décidé pour The Ridge je regardais partout pour trouver la bonne clôture, et ça a été un bonne façon de finir la vidéo, avec quelque chose de nouveau.

Mike Levy : c’était où et quand la dernière fois que tu as eu vraiment peur, que ça soit sur le vélo ou ailleurs ?

Danny Macaskill : Vraiment peur ? (long silence). Je m’en rappelle vraiment pas ! En fait ça dépend de quel niveau de peur tu parles. Ce que je considère comme vraiment flippant, c’est de craindre pour ta vie, tu vois ? Ou alors ce genre de sensations quand tu te dit "wooh, je me sens vraiment pas à l’aise là". Mais quand tu tournes, bien sûr que t’es pas à l’aise ! J’ai peur de beaucoup de choses, mais ça dépend de quel niveau de peur on parle ! Je les garde pour moi. Peur pour ma vie ? Ça fait longtemps que ça m’est pas arrivé, peut-être quand quelqu’un fait pas attention au volant, mais pas quand je suis sur mon vélo. La peur à laquelle je fais face tout l’année, la plupart du temps je la crée moi-même, du coup elle est sous mon propre contrôle et sous celui de personne d’autre.

JPEG - 269.8 ko Mike Levy : On te voit faire tous ces tricks incroyables uniquement sur des bikes bien spécifiques, mais est-ce qu’il arrive à Danny Macaskill de sortir le vélo pour une sortie vtt "normale" ?

Danny MacAskill : Oui souvent ! Je fais beaucoup de vtt en Ecosse, surtout pendant l’hiver. Je suppose que l’hiver est plutôt une saison morte pour de le vtt , mais pour moi je n’ai pas vraiment de saison morte. Je roule tout le temps. Je roule trois fois par semaine quand je suis de retour en Ecosse. Et souvent, plus le temps est humide, pourri et venteux, et plus j’ai envie d’aller rider les collines alentours. En ce moment je roule sur le Santa Cruz 5010. J’avais le Nomad, un très bon bike, mais j’ai apprécié de reprendre un bike avec moins de débattement. Ca me donne l’impression d’être un maestro du vélo : je peux littéralement "glisser" dans les virages. Tu sens juste un peu plus le terrain tu vois ? J’aime ça ! Beaucoup de mes amis sont des descendeurs et ex-descendeurs ou enduristes, du coup je joue toujours au chat et à la souris avec eux !

Mike Levy : Imaginate et Cascadia étaient vraiment incroyables ! Je ne sais pas comment tu pourrais faire encore mieux. Tu peux nous en dire un peu plus sur ce que tu as prévu prochainement ?

Danny MacAskill : Pas évident de répondre. Ma façon de voir les vidéos, c’est que tu n’as pas besoin de progresser. La plupart du temps, j’aime avoir une idée dans la tête et pour moi, le thème, l’idée et le concept de la vidéo sont presque aussi importants que de passer au niveau supérieur de mon ride. Ce que j’aime, c’est raconter une histoire à propos d’un lieu, ou alors un truc, comme dans Imaginate. Cascadia était encore assez conceptuelle, sur les toits. Plutôt que faire quelque chose qui se compare avec la vidéo précédente, je veux aller dans une autre direction. J’aime penser à quelques nouveaux tricks que j’aimerais faire, à où je voudrais les faire, et les faires dans quelque chose qui les rendent différent de ce que j’ai pu faire auparavant. C’est pas facile d’imaginer des trucs originaux.

JPEG - 466.1 ko

Mike Levy : Qui gagne au jeu de celui qui pose le moins de pied par terre entre toi et Chris Akrigg ?

Danny MacAskill : Je dirais Chris. J’ai pas trop l’esprit de compétition et je pense que ce genre de jeux tournerait à mon désavantage. Je le laisserais pas gagner comme ça, mais avec sa hargne, il me mettrait sans doute la pâté !