2012, la révolution d’Abel !
mercredi 22 février 2012
par Jebegood , Jozz
PNG - 50 ko

Cette saison est placée sous le signe du changement et des transferts. Chez Tribalzine, on suit tout cela avec intérêt et on vous propose aujourd’hui un entretien avec Abel Mustieles, dont le transfert chez a fait grand bruit. La nouvelle recrue de choc d’Ot Pi a fait sa révolution en 2012, et c’est un nouvel homme qui s’apprête à attaquer la saison 2012 avec les plus hautes ambitions.

Le pilote Wild Wolf / Monty / AMG évoque avec nous son bike, sa préparation, ses objectifs, sa vision des formats de compétitions ou encore ses rivaux. Une interview très instructive d’un grand champion qui est aussi un fan de Tribal Zine. On vous laisse apprécier !

Les magnifiques clichés qui illustrent cette interview sont signées par l’un des plus grands noms de la photographie sportive espagnole, Rafa Redondo !

PNG - 371.6 ko

Tribal Interview

Salut Musti. Un grand merci à toi, tu es toujours disponible pour nous. Qu’est-ce qui a changé dans ta vie depuis notre dernière interview ?

Depuis un an, ma vie a plus que changé, elle évolue de jour en jour, transformant ce qui était au départ une passion en quelque chose de vraiment professionnel. Le plus gros changement a été, bien sûr, mon intégration au team Monty. C’est un grand honneur pour moi de rouler pour la plus grande marque de trial au monde, managée par une véritable légende, Ot Pi, et de participer au développement de son modèle-phare.

JPEG - 74.8 ko Tu as passé pas mal d’années avec Koxx et maintenant tu intègres un nouveau team en tant que pilote numéro un. Tu peux nous en dire plus ?

Comme tu l’as dit, j’ai fait un bon bout de chemin avec Koxx, une époque vraiment très positive, mais tout a une fin et on doit se tourner vers l’avenir. Monty est, depuis toujours, la marque la plus charismatique dans le milieu du trial. Par ailleurs, qu’elle soit espagnole et gérée par le grand Ot Pi, facilite aussi les choses. C’est une sacrée motivation pour moi de rouler sur le révolutionnaire M5 en 2012 ! Mais je voudrais préciser que, dans ce team, je ne suis pas le n°1, la philosophie de l’équipe étant que chaque pilote est traité de la même façon. En cela, j’ai de la chance d’avoir Dani Comas comme co-équipier.

Tu as surpris tout le monde avec ce changement de team. Peux-tu nous dire quelles en ont été les principales raisons ?

Les gens ont été étonnés car ils m’imaginaient terminer ma carrière au sein du team Koxx. Mais, dans la vie, tu ne dois pas te fermer des portes et tu dois regarder vers l’avenir. Mon contrat avec Koxx arrivait à son terme en 2011 et mon ambition était de passer chez Monty. J’ai eu plusieurs propositions mais Ot Pi comptait sur moi pour développer la marque. C’est ce qui a emporté mon choix et, sincèrement, j’en avais vraiment envie.

JPEG - 233.5 ko

Tu vas courir en Biketrial ou uniquement en UCI ?

Cette saison, je vais courir les deux mais l’UCI restera ma priorité. En Biketrial, je ferai les championnats d’Espagne et les Mondiaux, mais uniquement en Italie car les autres dates coïncident avec les manches UCI.

JPEG - 297.6 ko Nouveau team, nouvelle vie et nouveau bike. Peux-tu nous en dire plus sur le M5 ? Tu vois des grosses différences par rapport à un alu ? Tu as décidé de rouler en double HS : pourquoi ce choix ?

Cela change beaucoup ne serait-ce qu’au niveau esthétique : le M5 est une merveille ! Le carbone apporte de la légèreté mais aussi de la rigidité. C’est réellement un bike révolutionnaire, et je ne parle pas uniquement du cadre. Pour le moment, je teste des protos. Le cadre et la fourche ne sont pas les versions définitives et on va faire en sorte que le vélo marque vraiment son époque. Par ailleurs, Monty a développé des composants lights haut de gamme, qui sont en phase de test et qui sortiront bientôt.

Maintenant que j’ai quelques heures d’entraînement et de tests, je peux vous dire que j’ai le bike totalement en main. Parmi les changements, le passage au double HS 33 a été l’un des plus radicaux : je m’y suis fait et j’en suis très satisfait, je pense rouler avec tout au long de la saison. Je pense qu’ils s’adaptent parfaitement aux exigences du trial actuel.

Beaucoup de gens mettent l’accent sur la supposée fragilité du carbone. Qu’en penses-tu ?

Tu n’as qu’à voir les autres sports : ça fait un bail que ce matériau est utilisé. En trial, il arrive petit à petit. Quand les cintres en carbone sont sortis il y a quelques années, tout le monde disait que ça casserait. Regarde maintenant, pas une marque qui n’ait son cintre en composite ! Tu verras que dans quelques années, il y aura beaucoup d’autres bikes en carbone…

JPEG - 290 ko Quel est ton rôle dans le développement du vélo ?

Avec Dani, on teste le M5 ainsi que tous les composants Monty. On donne notre avis avant que la production ne se lance. Un autre proto du M5 doit arriver ; Monty nous fait confiance.

Monty t’a choisi pour courir en UCI. Quel est ton sentiment ? Tu aurais préféré que Dani soit aussi de la partie ?

L’UCI est ma priorité. Cela ne va changer en rien mon état d’esprit : ce sera tout à fond. Je serais enchanté si Dani voulait me suivre sur certaines compets. Ce serait le top si avec Dani, Benito, Carles, Rick, Loris, Ion… on se tirait la bourre encore pendant 10 ans !

Cette saison, tu as beaucoup d’objectifs. Comment les prépares-tu ?

Cette saison, je roule avec une arme et je suis très bien entouré. Cela me motive. Je travaille avec Jesus Otero, un grand préparateur physique andalou. On bosse beaucoup et cela porte ses fruits mais il reste beaucoup à faire pour être à 100% sur les compétitions. Pour moi, c’est un travail qui m’était inconnu jusqu’à présent et j’y mets tout mon cœur.

Que penses-tu du nouveau format de compétitions, avec les Superfinales ?

JPEG - 286.7 ko Je pense que si, jusqu’ici, il fallait être fort physiquement, dorénavant il va falloir mettre des piles ! Sur les coupes du monde, une fois la finale achevée, ce sera très dur de refaire quatre zones. Mais bon, c’est là qu’on verra qui a suivi une bonne préparation physique et sera capable d’encaisser quatre zones supplémentaires. Avant d’en arriver là, il y aura déjà les demis, la finale… Tout cela requiert un excellent entraînement.

Tu es passé de co-équipier de l’un des trois « Magnifiques » à co-équipier d’un autre. Comme le vis-tu ?

Dani est un très bon ami et je suis content de le rejoindre chez Monty. Notre amitié remonte à plusieurs années déjà et aujourd’hui, nous sommes réunis pour défendre les intérêts du même team. D’ici peu, on va faire des médias ensemble afin de présenter notre co-équipier de choc : le M5 !

Peux-tu nous parler de ton shop ?

Mon shop, AMG Bikes, est un projet dans lequel toute la famille est impliquée. C’est ce qui nous manquait pour parachever un mode de vie entièrement dédié au vélo et au trial. J’ai arrêté les cours pour pouvoir le mener à bien. Petit à petit, on se fait notre place mais les temps sont durs et on attend avec impatience le début de la saison, pour nous faire connaître. On vend tous types de vélos et pour ce qui est du trial, on a à la fois des vélos d’initiation et des composants très aboutis. Vous pouvez trouver tous les renseignements sur www.amgbikes.es !

Merci Abel. On t’embrasse. Bonne chance pour 2012 !

Merci beaucoup et félicitations pour ce superweb !

Propos recueillis par Álvaro López. Crédit-photos : Rafa Redondo.

JPEG - 311.8 ko

Quelques photos

Quelques photos d’un entraînement récent à Caspe, par Ivan Galan Esteban. Ivan est un rider espagnol de 23 ans qui pratique le trial depuis une dizaine d’années et habite à Torrente de Cinca, près du village d’Abel . Il a donc la chance pouvoir s’entraîner régulièrement avec le N°2 mondial et partage avec nous ces magnifiques photos prises le 14 janvier dernier. ..

JPEG - 100.6 ko JPEG - 99.6 ko JPEG - 98.1 ko JPEG - 139.7 ko JPEG - 104.2 ko JPEG - 129.6 ko JPEG - 202 ko JPEG - 169.1 ko JPEG - 156.4 ko JPEG - 162.3 ko JPEG - 88.6 ko JPEG - 158.5 ko