L’aventure Swiss Monty
vendredi 26 novembre 2010
par Jebegood , Joël Gavillet

PNG - 335.7 ko La suite de l’histoire de cette passion familiale qui a marqué le monde du Vélo-Trial à l’intérieur des frontières suisses et même bien au-delà ! La seconde partie de la saga des Gavillet... L’aventure Swiss Monty !


A la naissance de SwissMonty, Robert veut simplement disposer de pièces et de vélos pour son fils et fournir les autres pilotes de manière efficace et bon-marché. Rapidement sollicité pour des réparations, il décidera d’offrir un dépannage gratuit à tous les pilotes dont les parents oeuvrent dans l’infrastructure des manches de Championnat Suisse en tant qu’organisateurs ou commissaires, en ne faisant payer que le prix des pièces, les heures passées lui étant rétribuées par sa passion et la satisfaction des pilotes ainsi que de leurs parents. Incapable de par sa bonté et sa dévotion de laisser quelqu’un dans l’embarras avec une chambre à air à changer, il étendra ce service gratuit à tous les pilotes roulant sur Monty, tandis que Jacqueline s’occupera de la partie habillement.

Sur le stand mécanique, dès la première heure, Robert met tout son savoir-faire au service des pilotes et de leurs parents, désabusés devant la casse d’une durite hydraulique…

JPEG - 1012.1 ko

...tandis que sur le stand habits et pièces, Jacqueline prépare aussi le café matinal.

JPEG - 1010.4 ko

Cette politique, basée sur un service gratuit de première qualité et appliquée jusqu’à aujourd’hui, permettra à SwissMonty de faire face à la concurrence des plus grandes marques qui se sont lancées dans le Vélo-Trial, telles que GT, Heavy-Tools ou Koxx, et à Monty de garder la part dominante du marché Suisse jusqu’à aujourd’hui.

Un stand de service sur les compétitions de Vélo-Trial, c’est beaucoup de pièces, d’outillages et de savoir-faire, pour parer à toute éventualité.

JPEG - 1007.6 ko

Suivant leur fils dans toutes les compétitions nationales et internationales, Jacqueline et Robert auront l’occasion d’aider des pilotes du monde entier, du débutant jusqu’à des Champions de légende tels que Marc Vinco. Ils emmèneront avec eux aussi très souvent plusieurs jeunes pilotes de la région.

Cet investissement personnel dont ont fait preuve Jacqueline et Robert a été motivé et récompensé non-seulement par leur passion et la reconnaissance des clients satisfaits, mais aussi par le palmarès atteint par leur fils Joël, qui ramènera à la maison une belle moisson de titres :
- Vice-Champion Suisse Elite 20" en 1989, 1990, 1991
- Champion Suisse Elite 20" en 1988, 1992, 1993, 1994, 1995, 1996, 1997 - Champion Suisse Elite 26" en 1996, 1997, 1998 (les seuls titres 26" attribués en Suisse jusqu’à cette année, puisqu’ensuite les catégories 20" et 26" seront fusionnées)
- Vice-Champion du Monde 20" Seniors UCI en 1990 et 1991
- Champion du Monde 20" Elite UCI en 1993

Val d’Isère (F) 1993 : Joël est en route pour le titre mondial, sous le regard de son dauphin et ami, l’allemand Stefan Schlie

JPEG - 1.3 Mo

Podium Elite UCI 1993 : 1er Joël Gavillet (CH) 2ème Stefan Schlie (D) 3ème Alfonso Mendez Baños (E)

JPEG - 1.4 Mo

Après la cérémonie, Joël partage le champagne dans sa coupe : en bas à droite, trop jeune pour la vider, le futur Champion Suisse Stefan Moor laisse son papa s’en charger. A gauche, tout le monde aura reconnu Alain Rémy, futur grand organisateur de compétitions internationales.

JPEG - 213.3 ko

En 1995, Robert aura le plaisir d’accompagner Joël au Japon, puisque leur ami Hiroshi Hirano, président de la Biketrial International Union avait invité Joël à participer à la manche finale du Championnat du Monde BIU à Itadori. Si Joël n’a pas ramené de médaille de ce voyage, tous deux en sont revenus avec de magnifiques souvenirs plein la tête.

Finale des Championnats du Monde BIU en 1995 à Itadori (J). Cérémonie d’accueil des pilotes européens invités avec de gauche à droite : César Cañas (E), Ot Pi (E), Gabriela Danikova (SK), Joël Gavillet (CH), Thierry Klinkenberg (B), Marc Vinco (F), Martyn Ashton (GB), Martin Simunek (CS), Petr Kraus (CS), Josef Dressler (CS)

JPEG - 241.9 ko

Ce sera d’ailleurs la seule occasion en 23 ans ou Jacqueline et Robert ne seront pas présents avec leur stand de dépannage sur une manche de Championnat Suisse. Ils se sont tout de même assurés que les compétiteurs ne manquent de rien, en confiant un stock de pièces, leur bus et caravane, aux parents d’un autre pilote.

Joël dans ses oeuvres à Itadori (J)

JPEG - 52.7 ko

Durant toutes ces années, Jacqueline et Robert seront aussi présents aux côtés de leur fils lors des très nombreuses démonstrations que celui-ci a effectué dans toute la Suisse pour promouvoir le Vélo-Trial.

Joël en démonstration à Lausanne (CH), lors du premier RollerContest en 1994

JPEG - 54.4 ko

Au fil des ans, grâce à l’ingéniosité de Robert ainsi qu’à l’expérience en compétition de Joël, différentes modifications techniques seront proposées à l’usine Monty, qui les reprendra sur les modèles de série par la suite. Par exemple, le remplacement des roulements coniques des moyeux de roues par des roulements annulaires industriels, ou encore le renfort du cadre par des bagues en acier inox placées aux extrémités de la colonne de direction.

Fin 1998, après 15 ans de compétition, Joël décide de mettre un terme à sa carrière sportive. Si jusque-là Jacqueline et Robert assuraient le service dans les compétitions aussi pour leur fils, ils continuent désormais uniquement par passion et pour permettre aux passionnés de Vélo-Trial de pratiquer leur sport favoris dans les meilleures conditions possibles, à moindres frais et ceci pendant encore 11 ans. Pendant ce temps, Joël continuera à œuvrer en arrière plan, en continuant à assurer la correspondance en allemand et en créant le site www.swissmonty.com. Aujourd’hui encore, à 39 ans, il continue à pratiquer le Vélo-Trial pour le plaisir (cf. cet article Trial sur la Côte de Granit Rose)

Jacqueline et Robert sur le stand SwissMonty, lors d’une manche de Championnat Suisse en 2004 à Bex.

JPEG - 1.3 Mo

En 2004, lors de la finale de la Coupe du Monde UCI à Lausanne (CH), Jacqueline et Robert ont hébergé Carles Diaz et Dani Comas.

JPEG - 646.4 ko

Mais l’aventure SwissMonty ne s’arrête pas là, puisque la famille Vuilleme d’Epauvillers, entre Delémont et Porrentruy a repris la suite des activités à partir du 1er janvier 2010 et s’efforcera de perpétuer la tradition instaurée par la famille Gavillet en continuant à offrir le meilleur service Vélo-Trial de Suisse. La famille Gavillet s’associe d’ailleurs à Monty pour leur souhaiter plein succès et espère que les clients renouvelleront leur confiance en SwissMonty.

Jacqueline et Robert Gavillet remercient tous ceux qui leur ont fait confiance durant toutes ces années et continueront à garder des souvenirs inoubliables de tous les gens côtoyés dans le monde du Vélo-Trial.

PNG - 296.1 ko