Serge Froissart, son parcours, ses projets
mardi 10 février 2009
par Jebegood , FASTT

JPEG - 25.4 ko Serge Froissart est le coach qui a notamment permis à Vincent Hermance d’obtenir en 2007 ses titres de Champion de France, d’Europe et du Monde. C’est aussi lui qui a créé il y a maintenant 4 ans la Koxx Akademy avec pour mission première de coacher les pilotes du team par un entraînement suivi, et d’organiser des stages de perfectionnement trial ouverts à tous. Il organisait également chaque année les Koxxdays, avec le succès que l’on sait. Au mois de septembre dernier, Serge Froissart quittait Koxx pour développer des projets plus personnels et notamment monter sa propre structure qui aura une position neutre et indépendante.

JPEG - 19.6 ko Cette structure s’appelle « Fastt » et son activité va de la formation au management en passant par l’évènementiel, et les stages de perfectionnement dans les disciplines du trial comme du bmx. Niveau coaching, il commence très fort, car il suit ni plus ni moins celle qui a décroché le titre de vice-Championne Olympique de Bmx à Pékin... Laëtitia Lecorguillé !

Nous vous proposons une interview-star de Serge Froissart, réalisée le 5 décembre dernier. Serge y revient sur sa carrière de trialiste, débutée dans les années 80 aux côtés d’un certain Thierry Girard, sur son parcours de formateur et de coach, son expérience avec Vincent Hermance, Koxx & K-124, son départ, et puis bien sûr nous en dit plus sur ses nouveaux projets et sa nouvelle structure FasTT...

« Interview-Star » : Serge Froissart...

JPEG - 42.3 ko Jébegood : Bon on va commencer par le début... comment t’es venu au trial, ce que tu as fait chez Koxx, le Supermance que tu as emmené au sommet du trial, la Koxx Akademy, puis ton départ, les projets, Fastt etc...

Serge Froissart : Pourquoi le trial ? On voulu imiter les motos quand on était jeune avec une bande de potes dont un certain Thierry Girard. J’ai eu la chance de connaître le tout début de l’histoire en ayant le deuxième vélo trial en France, un T19 Montesa. Pleins de bons souvenirs de jeunesse, les premières compets, beaucoup de démos et l’impression de participer à une belle aventure. Nous rèvions à l’époque de tout ce qui existe maintenant !

Jébegood : Ah ouais carrément... Les débuts avec Thierry Girard ! La naissance du trial quoi... Excellent !

Serge Froissart : C’était au début des années 80. De cette époque, il ne reste vraiment plus beaucoup de monde dans le milieu, mais il y en a quelques uns dont un cerain Ot Pi, que j’ai vu pour la première fois lorsqu’il avait 9 ans, ça ne rajeunit pas... C’était un très bon jeune... On a vu par la suite !

Jébegood : Et en France après Thierry Girard est passé au vtt... Je crois d’ailleurs que cela a été le premier vrai pro dans le trial français... Après il y avait les espagnols chez Monty et puis Hans Rey aux States... La belle époque !

Serge Froissart : Nous on courrait avec Tarrès... Non la belle époque est toujours celle à venir, il y a encore tant de choses à faire...

GIF - 34.5 ko

Jébegood : Ouais c’est clair... Et sinon a propos de Thierry t’as gardé le contact ?

Serge Froissart : Non pas régulièment, mais je sais où il est. Sinon se croise, on se dit bonjour et on parle un moment, on sait d’où on vient et on connait l’histoire...

Jébegood : J’aimerais bien un de ces quatre faire un gros flachback sur le site, reparler de son parcours. Il nous a fait vraiment vibrer dans les années 90... d’un seul coup il a tiré sa révérence, mais beaucoup de monde aimerait savoir ce qu’il devient... C’était énorme ce qu il faisait !

Serge Froissart : Il habite dans les environ de Nyons dans la Drôme. Il gère son patrimoine immobilier et s’occupe de sa petite famille. Il a été un grand Monsieur du Trial, au même titre que les deux Marco ! Ils ont tirés tout le monde vers le haut comme le font actuellement les Coust’ et Vince pour les plus jeunes.

Jébegood : Raconte-nous la suite de ton parcours !

Serge Froissart : Après, moi je me suis plutôt spécialisé dans le show vers l’âge de 17-18 ans. Je faisais soit de la démos soit du spectacle. J’en ai vécu 10 ans.

Jébegood : Tu avais monté une structure de show déjà à l’époque ?

Serge Froissart : Non j’étais indépendant, puis intermittant du spectacle. A l’époque, j’ai joué dans le monde entier avec des compagnies telle que le cirque Archaos. On a même gagné un prix spécial du jury au festival mondial du cirque de demain, une référence dans ce milieu.

Jébegood : Hé bé ! Je croyais que Msieur Vinco avait été le premier a se tourner vers le Cirque mais nan !

GIF - 29.1 ko

GIF - 58.5 ko

Serge Froissart : J’ai énormément engrangé d’expérience à cette époque ! Je m’en sers beaucup maintenant dans la gestion de ce que je fais avec les gens. Tu sais l’hisoire est un éternel recommencement. Je suis content que des riders comme Marc prenent la relève de ce côté-là ! C’est un milieux bcp plus pro que le trial sportif.

Jébegood : Sacré parcours... Vraiment atypique quoi... Tout cela ca nous emmène vers la fin du millénaire... Un certain Dominique Hermance décide de faire sa révolution dans le trial en concevant un nouveau cadre avec de nouvelles côtes dans un garage au fin fond de la Picardie... à Roberval... Comment es tu rentré dans l’aventure Koxx ?

Serge Froissart : Là ce fut un concours de circonstances... Je coachais 2 pilotes charentais ont un certain prometteur à l’époque, Alexis Touteau, sur une Coupe du Monde en Auvergne. Dans une discussion Dom’ a dit qu’il cherchait quelqu’un pour accompagner Vince sur les Chpts du monde aux USA. J’ai saisi l’occasion de faire un voyage de plus et de vivre une nouvelle aventure. Le courant est passé avec Vince et il a créé la surprise en enlevant le titre devant Giaco et Kenny qui étaient les deux gros favoris ! A l’époque, nous avions mis au point ensemble une méthode de gestion de course qui nous a ensuite beaucoup servie. Et c’est là que nous avons décidés d’essayer d’aller chercher le titre suprème.

JPEG - 36.6 ko

Jébegood : Excellent !

Serge Froissart : Cela a pris du temps mais il y est arrivé... Mais ce qui reste ce n’est pas les titres, c’est tout ce que l’on a fait pour essayer de les avoir.

Jébegood : T’as bossé combien d années avec lui... Le Colorado c’était quelle année déjà ?

Serge Froissart : 2001. On a travaillé ensemble de 2001 à 2007.

Jébegood : Et chez Koxx a côté tu faisais d’autres choses... Les Koxxdays par ex c’est toi nan ? Après il y a eu la Koxx Akademy.

Serge Froissart : Au début, je ne travaillais qu’avec Vince, puis avec Koxx mais en indépendant, je n’ai été que deux ans salarié, à la fin. Non les Koxxdays c’est Koxx, mais je me suis assez vite investit. Je suivais Vince, plus je donnais un coup de main et était présent sur le camps avant.

JPEG - 516.9 ko Jébegood : Bah a la fin c’est toi qui gérais tout sur les Koxxdays il me semble ?

Serge Froissart : Je n’ai coordonné que trois fois. Les deux premières avec Pierre-Jean, et la dernière tout seul (2008). L’année dernière oui, j’en étais le responsable.

Jébegood : Et sinon la koxx akademy consistait en quoi exactement ? Tu suivais aussi une bonne partie du team ?

Serge Froissart : La koxx Akademy, je l’ai créée avant même d’être salarié, on avait un deal d’échange d’image. C’est une entité qui fait des stages de perfectionnement pour tous et c’est aussi une sorte de "pôle espoir éclaté" pour des pilotes voulant progresser en compétition. Ils ont un suivi d’entraînement, des rassemblements, du coaching...

Jébegood : Donc en fait dans le meme temps tu t’es spécialisé dans la formation/coaching, avec un diplome formateur etc...

JPEG - 32.6 ko

JPEG - 41.4 ko

JPEG - 60.4 ko

Serge Froissart : C’est suite à ce que j’ai fait avec Alexis Touteau et Vincent et que je me suis dis que je pouvais avancer dans ce sens. Toute l’expérience en tant que formateur au CREPS de Poitiers m’aide aussi beaucoup. Le premier pilotes à avoir cru en cette structure fut Nicolas Vuillermot. On a avancé ensemble depuis et l’une de mes fierté est qu’il soit encore là, qu’il progresse encore sur le vélo et dans sa vie. Il vient d’intégrer le Beesac cursus Haut Niveau avec Guillaume Dunand, et ils vont commencer à avoir des actions d’encadrements dans la structure.

Jébegood : C’est super !

JPEG - 21.4 ko Serge Froissart : Je suis conscient d’avoir beaucoup de chance, de pouvoir vivre pleins de relations humaines enrichissantes que ce soit avec les pilotes, mais aussi leurs familles et leur entourage proche. Je me nourris de ça et j’apprends encore beaucoup d’eux en retour de ce que je leur donne.

Jébegood : oui cela doit être une aventure fabuleuse c’est sûr ! Donc ensuite, tu montes ta structure propre, mais tu continues ptet aussi des projets avec K-124 dans ce cadre ?

Serge Froissart : Pour l’instant non, même si l’idée en a été évoquée. Je crois qu’il faut passer un peu temps puis on verra..

Jébegood : En fait, ton départ de chez K-124 a suscité quelques rumeurs ? D’autant plus que beaucoup de monde a quitté k-124 ces derniers temps... Notamment chez les pilotes. Cela a été précipité ou alors c’est juste une décision perso et envie de faire autre chose ?

Serge Froissart : Tout d’abord je ne cracherai pas dans la soupe après avoir profité du développement de Koxx, ça à été une aventure sympa même si certaines choses me dérangeaient. Je ne suis par là pour faire des vagues mais pour avancer. J’ai eu l’opportunité de créer ma structure, je l’ai fait. Maintenant je suis le boss de mon activité et si ça ne marche pas je peux m’en prendre qu’à moi même, c’est ma liberté. Pour les riders, je pense que ça arrange tout le monde. Hermance a Gilles, Vincent et Benito ça suffit. N’oublie pas que l’on est en crise mondiale. Il vaut mieux réduire la voilure par les temps qui courrent ; Et puis ce n’est pas une mauvaise chose pour le sport : il se nourrit de la concurence. Le monopole n’est jamais bien bon dans le sport.

JPEG - 99.5 ko

Jébegood : All right ! Parlons un peu de Fastt maintenant ! Après avoir encadré les koxxriders pendant 7 ans avec le succès que l’on sait, tu as voulu créer ta propre structure...

Serge Froissart : Oui il va y avoir du changement, car ce n’est plus obligation pour les pilotes de l’Académie de rouler sur une marque exclusive. Cela a donc ouvert un peu le marché !

Jébegood : Apparamment ca commence fort... Tu coaches ni plus ni moins la vice-championne olympique de bmx... Laëtitia Lecorguillé !

Serge Froissart : Laétitia c’est un peu différent. Je la connais depuis quelques années déjà. Elle avait un besoin de conseil suite à Pékin, par l’intermédiaire d’une connaissance commune on a discuté de l’éventualité que ce ce soit moi, elle a dit oui pour quatre ans. Je suis juste son conseiller je ne l’entraîne pas. C’est une nouvelle aventure humaine qui commence en plus des autres mais qui n’est pas forcément facile, le haut niveau ce n’est jamais facile...

JPEG - 32.7 ko JPEG - 32.7 ko
JPEG - 30.9 ko JPEG - 31.1 ko

Jébegood : je vois sur les visuels FASTT (très réussis au passage) qu’il y a plusieurs volets : FASTT Académie, FASTT formation, FASTT Management et FASTT Share Passion... tu peux nous expliquer tout cela ? La K-124 AKADEMY devient FASTT ACADEMIE tout d’abord ?

Serge Froissart : Je me suis posé la question de savoir si je gardais le terme Académie.... Finalement oui, car je revendique la création de cette entité et de ce groupe identifié à ce mot là. Tous les pilotes (excepté Vincent mais je le regrette) continuent l’aventure donc je l’ai gardé.

Serge Froissart : Pour l’instant il y a donc 4 secteurs d’activités : la formation, l’académie, le management et l’évènementiel.

Jébegood : Ok, et quels sont tes projets dans l’immédiat ? Les koxxdays ou plutôt k-124 days 2009 se feront sans toi alors ?

JPEG - 50 ko Serge Froissart : Oui, j’ai refusé de les organiser pour cette année même si on me l’a proposé. J’espère que quelqu’un prendra le relais et qu’ils seront réussis. Je vais pouvoir vivre mes premiers KDS sans pression !

Jébegood : Ca va nous faire bizarre lol... Ouais pour toi ça va être beaucoup plus cool les KDS c clair ! Quels sont les projets FASTT en vue alors ?

Serge Froissart : Je continue ce que je faisais avant, car je suis parti avec mon activité. Toutes mes actions tenaient sur mes compétences. Je penses qu’il va y avoir quelques nouveaux dans l’académie, il va falloir bien les intégrer. Je passe beaucoup de temps également pour suivre les stagiaires de la formation Beesac de Poitiers, j’interviens aussi sur une formation Tronc Commun sur Avignon. Et je m’ccupe aussi du dossier Läétitia. C’est chargé en ce moment, et il faut aussi garder du temps pour la famille. La vie est bien remplie quoi, dommage que les journée ne fassent pas 48h...

Jébegood : Ouais c’est clair ! Bon bah c’est cool tout ça ! Sinon en parlant de coaching, que penses tu du coaching mental, de plus en plus présent dans le trial de haut niveau ? Je pense bien sûr à la saison phénoménale de Gilles Coust’ et au travail qu’il a réalisé avec Franck Martini... D’ailleurs en son temps si je me souviens bien je crois que Thierry Girard aussi a eu recours au coaching mental, à côté d’un coaching physique assez spécifique aussi.

Serge Froissart : Ils sont tous les deux très bons et leur rencontre a fonctionné. Dommage pour Gilles de ne pas l’avoir rencontré plus tôt, mais il n’aurait peut-être pas été aussi réceptif avant. Mais comme je disais avant pour notre histoire avec Vincent l’important pour eux c’est leur rencontre pas les titres. Après comme l’a dit Frank Martini, Gilles était déjà une F1, il n’a fait que la régler. Je piaffe d’impatience de voir la saison prochaine.

Jébegood : Oui ca va être passionant... Gilles en patron... Est ce qu’il va lâcher un maillot ? Vivement 2009 !

Serge Froissart : Il ne faut pas oublier Vincent... Ni Kenny.

Jébegood : Oui c’est sûr ! Vincent a un autre coach maintenant ?

Serge Froissart : Je ne sais pas, mais je pense qu’il est assez grand maintenant pour gérer une grande partie tout seul. Le connaissant bien je penses qu’il va revenir très fort la saison prochaine et que l’on va assister à de grandes courses.

Jébegood : Ca promet tout ça ! Sinon quels sont les prochains rendez-vous FASTT ? Tu organises prochainement d’autres entraînements avec ton académie ?

Serge Froissart : Surement en février des stages ouverts au public. Ils vont être mis en place par Nico et Guillaume dans le cadre de leur stage pratique, je serai là en appui puisque je suis leur tuteur. Je dois aller en faire un en Belgique et un à Annecy pour des clubs mais on est pas arrivé encore à placer les dates. Je te tiens au courant. Il faut aussi que je créée le site de la boîte.

Jébegood : Ah oui au fait le site Fastt c’est pour quand ?

Serge Froissart : Ca je ne sais pas encore, on créée d’abord celui de Laétitia, le mien viendra ensuite. De tte manière quand j’ai quelque chose à dire je sais par ou le faire passer (sur tribalzone entre autres). Je trouve ça super bien ce que vous faites c’est autant important que ce que font les pilotes pour le développement de la discipline.

Jébegood : Yep merci ! Oui c’est clair que c’est quelque chose qu’il fallait faire ! Y’avait personne sur le créneau et je me suis lancé dans un vrai site de news trial, porté un peu par le truc, parce qu’au départ c’était le petit site d’une asso’... C’est du taff mais bon c’est super, on rencontre des tas de gens formidables...

Serge Froissart : Tu sais si on nous avait dit que nos rêves d’ados se réaliseraient pour cette discipline on y aurait pas forcément cru, alors faut rien lâcher et continer à s’occuper de ce sport qui pour moi est une formidable école la vie.

Jébegood : Sinon au fait la k124 Akademy n’existe plus de fait ? Car ils ont toujours le site en ligne sur k124.

Serge Froissart : Je pense que non, même si Hermance a regardé si c’était faisable, mais c’est pas aussi simple car cela se joue sur la confiance...

Jébegood : Yep, bon bah c’est cool je te remercie pour l’interview et les toffs... Je te souhaite une bonne continuation ! Tiens-nous au courant de ton actu’ ! A bientôt !

Serge Froissart : Merci et à bientôt. Ciao !

JPEG - 402.7 ko
JPEG - 37.1 ko JPEG - 33.6 ko
JPEG - 30.3 ko JPEG - 39 ko
JPEG - 27 ko JPEG - 26.7 ko