Bruno Arnold répond à Abel Mustieles
mercredi 9 avril 2014
par Jebegood , Ozonys

Ce lundi le champion du monde Abel Mustieles a lancé officiellement sa propre marque « Clean Trials ». Dans notre interview, il a souhaité s’exprimer sur sa fin de contrat avec Ozonys et les conditions de sa collaboration qu’il ne jugeait pas avantageuse (voir Abel Mustieles lance sa propre marque : Clean !)

JPEG - 175.3 ko Bruno Arnold, le patron d’Ozonys, nous a demandé un droit de réponse à ce qu’il considère comme un « tissu de mensonge ». Nous lui avons bien sûr accordé et considérons à présent cette affaire comme close. Place au trial !

Communiqué de Bruno Arnold / Ozonys

Bonjour à tous,

Je me dois de réagir face à l’interview faussée de Mr Abel MUSTIELES. Après l’avoir lu, je l’ai immédiatement contacté pour mettre au clair cette affaire. Pour ma part, avant d’écrire quelque chose dans les médias, je m’assure d’avoir parlé avec l’intéressé.

Je dois dire avant tout que ce tissu de mensonges m’a beaucoup étonné de la part d’Abel, un grand champion avec qui nous tissions des liens courtois jusqu’à quelques mois avant la sortie de sa marque.

Il est évident que depuis le lancement de sa marque, il se sent dans l’obligation de dénigrer son ancien sponsor pour la promo de son projet, les trialistes ne sont pas dupes, ce n’est pas très crédible, pas très « fairplay », c’est bien sur un vélo CURVE 20 qu’il a été champion du monde il y à quelques mois.

Concernant son contrat, je dois affirmer que tout a été respecté : matériel à disposition, primes de podium payées juste après les compétitions, etc... ce qui n’a pas été le cas avec ses précédents sponsors (selon lui).

Pour être plus précis, son contrat : « rider et distributeur exclusif OZONYS en Espagne » lui a fait gagner plusieurs dizaines de milliers d’euros. Je ne pense pas à l’heure d’aujourd’hui que beaucoup de riders gagnent de l’argent ainsi, malheureusement pour les trialistes. Aussi, les modification à son contrat ont été demandées par lui même.... et ont été acceptées par les deux parties.

Concernant la rupture de contrat, sur sa demande, je lui ai concédé une fin à l’amiable alors que nous étions engagés pour 5 années, comme dit dans ma précédente interview. J’aurai pu être plus embêtant sur ce coup-là...

Tout cela est regrettable, surtout dans l’unique but de faire un pseudo BUZZ.

Pour conclure, j’espère que ce genre de « guerres de marques » va cesser, je m’entends très très bien avec la plupart des concurrents et ça rends le milieu de notre sport plus sain, sur le terrain et derrière l’ordinateur.

Maintenant je passe à autre chose, les productions OZONYS 2014 arrivent d’ici deux ou trois jours, on s’acharne pour sortir d’ici septembre 4 ou 5 grosses nouveautés pièces (comme la fourche carbone par exemple) et on travaille sur des nouveaux modèles OZONYS 2015. Ça nous promet une année bien remplie.......

A bientôt sur les zones...

JPEG - 618 ko