Interview de Janine Jungfels... "J’attends avec impatience la saison 2014"
vendredi 31 janvier 2014
par Jebegood , Tim

PNG - 303.3 ko Évoluer sur la scène trial UCI demande à chaque compétiteur un gros investissement personnel. Sur le plan sportif bien évidemment, pour acquérir et produire un riding de niveau international, qui s’est considérablement élevé ces dernières années. Mais aussi financier, car le rider doit se rendre à ses propres frais sur des épreuves se déroulant aux quatre coins de l’Europe. Et quand le pilote est extra-européen, c’est encore une autre affaire !

Janine Jungfels vient ainsi d’Australie et a fait l’an dernier une troisième saison internationale d’affilée, avec encore de fantastiques résultats : trois courses UCI, trois podiums, avec une première médaille sur l’épreuve-reine des championnats du monde, qui avait lieu cette fois-ci sur le continent africain.

Cette pilote à la motivation et la détermination exemplaires, qui se distingue par un riding puissant et engagé lui permettant même dans son pays de rivaliser avec les élites hommes, fera son retour sur les zones UCI en 2014 au guidon d’un nouveau vélo. Un Echo, non pas 20" mais 24", sur lequel elle nous a d’ores et déjà montré qu’elle était à l’aise, au travers d’une vidéo impressionnante (voir J9 à la conquête du titre mondial 2014 sur l’Echo 24 !). En ligne de mire : l’or mondial féminin !Tim Mullaly, le boss d’Expressive Bikes, soutien de longue date de cette grande figure du trial, est allé recueillir ses sensations sur ce nouveau bike, ce passage au 24", sur ses ambitions pour 2014 ! Vous pouvez retrouver la version originale de cette interview ici : New Bike & New Video For J9 !

Interview

JPEG - 188.1 ko 2013 a été une année importante pour toi, tu as gagné ta première médaille sur des Championnats du Monde. Tu dois avoir hâte de retourner en Europe pour la saison 2014 ?

Oui c’est vrai, 2013 a été une grande année pour moi ! J’attends avec impatience la saison 2014, déjà parce que je suis sur le 24", mais aussi parce que c’est toujours une aventure de voyager en Europe. Et ce n’est que du plaisir de pouvoir affronter les meilleures du monde...

Cette année, tu as choisi un nouveau cadre dans le cadre de ton sponsoring avec Echo, peux-tu nous parler de cet Echo 24 que tu rides dans ta dernière vidéo ?

Cette année va vraiment être une année excitante, parce que j’ai changé de marque de vélo et je suis aussi passé à une taille de roue supérieure. Et je suis vraiment très heureuse de faire équipe avec Echo Bikes pour 2014. L’équipementier Trialtech continue également à me soutenir et c’est fantastique, surtout que j’ai décidé de rouler avec un cadre 24". Ce cadre Echo sera donc équipé d’un cintre carbone, de manivelles et de jantes Trialtech SL.

JPEG - 96.2 ko

Ton prochain grand rendez-vous, ce sont est les championnats nationaux australiens en mars. Comment te sens-tu sur ton vélo avant ce premier grand rendez-vous en 24" ? Si cela se passe bien, tu penses prendre le 24" en Europe cette saison ?

Pour être honnête , je me sens vraiment bien sur le 24". C’est la taille qui semble vraiment convenir à mon gabarit et mon style de riding. Ce vélo me va parfaitement. J’ai été vraiment impressionné par la façon dont l’Echo se comporte et je suis plus que certaine que je vais rider ce 24" en Europe.

JPEG - 199.5 ko Tu vas retourner en Europe rivaliser avec les meilleurs au monde. Avec quels objectifs ?

Mon objectif, c’est vraiment d’être championne du monde ! Le titre m’a échappé, alors c’est mon principal objectif cette saison.

Contrairement à ces athlètes d’autres sports plus médiatisés, tu dois te rendre à tes propres frais sur le circuit mondial. Tu peux nous dire ce que tu fais dans la vie de tous les jours ? Je suis sûr que certaines de tes concurrentes européennes pourraient être envieuses ce cette proximité que tu as avec de célèbres animaux australiens...

C’est malheureusement très difficile de trouver un soutien financier dans le Trial, et il faut se débrouiller par ses propres moyens, et c’est vrai que j’aime vraiment mon job. En ce moment, je travaille pour le gouvernement dans un espace d’habitat de koalas, où ont été plantés des arbres adaptés aux koalas sur un certain nombre de propriétés achetées dans le Sud-Est du Queensland. J’ai aussi eu la chance de travailler quelques jours au sanctuaire des koalas, où j’ai nourri et soigné certains de leurs koalas.

JPEG - 173.9 ko

JPEG - 136.1 ko C’est formidable de voir que des entreprises comme Trialtech, Ride Mechanic, Cleaning Equipment qui sont à tes côtés depuis 2013 continuent à te soutenir. Qu’est ce que ce soutien représente pour un rider qui doit économiser chaque centime pour pouvoir se rendre en Europe ?

C’est vraiment difficile de trouver du soutien en Trial, et notamment du soutien financier. En tant que compétitrice australienne, je suis confrontée à de grosses dépenses par rapport à mes concurrentes européennes, car toutes les coupes du monde et les championnats du monde sont en Europe. Je suis extrêmement motivée pour concourir cette année sur le circuit UCI, mais comme je l’ai dit avant, je serai confronté à de nombreux défis financiers. En tant que rider auto-financée, je suis extrêmement reconnaissante pour le soutien que m’apportent des entreprises comme Ride Mechanic et Cleaning Equipment Consulting, car il me serait pratiquement impossible d’aller concourir à l’étranger sur des coupes du monde et des championnats du monde sans elles !

Si les gens veulent en savoir plus sur ton riding, où peuvent-ils aller ?

J’ai lancé un nouveau site web sur lequel on peut retrouver tous mes objectifs, des médias promotionnels, les dernières news et des informations sur mon palmarès national et international. N’hésitez pas à venir visiter mon site www.janinejungfels.com !

JPEG - 767.4 ko

Photos

J9 sur les zones des Championnats du Monde de Pietermaritzburg, par Pierre Retief (SportsPics)

JPEG - 496.7 ko

J9 sur les zones des Coupes du Monde de Méribel et Pra-Loup, par Marco Patrizi (Tribal Zine / PMP)

JPEG - 469.7 ko

JPEG - 182.1 ko