Didier Super au micro de Tribal Zine !
dimanche 19 mai 2013
par Jebegood , Lez’Art

PNG - 304 ko Il y a deux semaines Lez’Art Création mettait en scène le punk rocker trialiste Didier Super dans un magistral Voyage chez les Ritals. Dans le genre vidéo riding décalée, on avait encore jamais rien vu de tel... Un Didier Super qui donne tout sur son 24 pour impressionner une belle meuf jusqu’à en devenir fou. Une mise en scène complètement délirante qui part en vrille à tous les instants, le street version punk ! Tribal Zine est allé interviewé Super Didier, réalisant au passage un vieux rêve. Car certains d’entre nous vouent un véritable culte à ce roi de la déconnade, que certains présentaient d’ailleurs pendant un temps comme la réincarnation du Christ...

JPEG - 330.6 ko Didier Super évoque le tournage de l’incroyable Voyage chez les Ritals et son addiction pour le trial. Car comme toi, c’est avant tout un fou de trial ! Sale drogué va...

Tribal Interview

Salut Didier, on a adoré cette vidéo complètement délirante, où tu te la racontes devant une meuf, comme beaucoup de streeters en fait, mais bon cela se finit plutôt mal ton histoire... T’arrives à jamais à te contrôler, comme d’hab’... Comment est né ce fantastique projet ?

Bah, c’est le mec qui joue le clodo dans la vidéo, qui est venu me prendre la tête sur un festival, et il m’a pas lâché. Du coup, j’ai fini par céder !

JPEG - 447.6 ko C’est la première fois qu’on voit une vidéo pareille, on savait avec Rémy aux manettes que ça allait être redoutable, mais on s’attendait pas à un truc aussi fou... Le street trial qui vire au spectacle de rue, avec une équipe de comédiens, des canards, des flics, et puis le rider qui se défroque... Racontez nous un peu comment s’est passé ce tournage en Italie ?

Ben j’ai pris les clés du camion (sur lequel je pose la roue avant à la fin), j’ai chargé le vélo et la morue qui joue dedans. On s’est retrouvé à la gare de Vintimille. Bien que ne s’étant jamais vus, on s’est reconnus à la gueule de mon camion, et à leurs sales gueules à eux. On faisait tâches comme qui dirait. De suite, on a fait des repérages. Rémy m’a exposé quelques maigres idées. Faute de mieux, on les a tournées (en 2 jours) Ca s’est relativement bien passé, a part le premier banc sur lequel je fais le con qui a fini par ceder, alors on s’est cassés vite fait vu que les flics commençaient à lorgner nos bagnoles garées à la "française" (d’avant Sarkozy). Sinon, une chambre à air, un défenseur des animaux, sincère, mais manquant de vocabulaire... Et on s’est un peu gelé les couilles.

JPEG - 419.4 ko

Tu vas loin dans la provoc’, c’est même hilarant, mais ce genre d’humour ne passe pas avec tout le monde... L’autre il a pas du tout aimé que tu violentes des canards italiens... Pourquoi tant de haine ? Des fois y’en a pas qui se jette sur toi dans la rue ? Saleté d’anarchiste, va...

Disons que avec celui ci, je suis pas passé bien loin... Ca arrive rarement mais ça arrive, ce genre de manifestation hostile. Ca montre quand même qu’il y a encore des gens qui se préoccupent de ce qui les entoure !

JPEG - 416.8 ko Le trial, c’est un amour de jeunesse avec qui tu continues donc à forniquer régulièrement... Tu le fais toute les semaines ? Parle-nous un peu du Didier Super rider.. Il roule où, avec des potes, en street ? C’est à celui qui montera le plus haut et qui sautera le plus loin, ou alors à celui qui sera le plus con, ou les deux en même temps ?

En fait, j’ai commencé avec le bicross (bmx) quand j’avais 10 ans (en 1983). Mon premier vélo de trial, je l’ai eu à 30 ans ! (un decathlon, donc une belle saloperie, comme tout ce qui sort de la bas). Et là, je roule à Sète, on est 4-5 à rouler plus ou moins assidument...

Est ce que tu suis un peu l’évolution de la discipline, il s’est passé beaucoup de choses ces dernières années... Un MacAskill qui a tout pété sur Youtube et mis le street 24 sur orbite... Le trial de compét’ 20/26 qui s’est professionnalisé avec des pilotes qui passent des marches et envoient des transferts inimaginables pour les riders des années 90 ? Tout cela te fascine ou alors tu n’en as rien à foutre ? Avant tu ridais en 20 mais on voit bien que c’est le 24 qui te permet d’exprimer tout ton fabuleux potentiel ?

Je vais pas te mentir, c’est bien parce que j’ai vu ce que faisait MacAskill que je me suis clairement décidé pour un 24", qui permet de refaire quelques conneries propres au bicross tout en restant quand même sur un velo de trial. Après, à 40 berges, je ne peux qu’observer mon déclin physique, et je voudrais dire à tous ces petits cons qui passent des machins inimaginables (même à pieds) que je les emmerde !!

JPEG - 340 ko

Tu attaques une tournée avec un nouveau spectacle, qui s’en prend à nouveau aux Chinois, qui pourtant te fabriquent tes vélos depuis des années... Mais que se passe-t-il ? Y’a un zest de vélo et de gratte là-dedans comme dans ton précédent spectacle ?

Nan, y’a pas de vélo dans celui là, y’a que de la haine ! Par contre, on reprend la comédie musicale le week-end prochain, et du coup, là, j’ai intérêt à rouler un peu cette semaine...

JPEG - 369.7 ko