Interview exclusive de Bruno Arnold, l’homme derrière Ozonys, Bonz, Sphère Bike et... B1K3 ! (partie 2)

dimanche 8 décembre 2013
par Jebegood , Laurent
popularité : 10%

PNG - 336.5 ko 2013 marque certainement un tournant dans l’histoire du trial de compétition... Côté courses avec des hiérarchies bousculées par une jeunesse avide de titres dans toutes les catégories. Comme côté paddock avec la disparition d’une marque mythique et longtemps hégémonique, dans des conditions déplorables et dont la succession est ouverte. Le paysage du trial de compétition se redessine, et une marque semble avoir toutes les cartes en mains pour succéder à Koxx, et qui sait aller plus loin encore... Il s’agit bien sûr d’Ozonys, qui a tout gagné cette saison sur la scène 20" avec Abel Mustieles, qui dispose d’une gamme aussi large qu’aboutie et qui est aussi une enseigne leader sur la scène street trial.

Nous avons eu en début de semaine dernière une longue discussion avec l’homme derrière ce fleuron du trial français, Bruno Arnold, qui est également aux manettes de l’équipementier Bonz et du shop Sphère Bike, distribuant ses marques mais aussi Inspired et bien d’autres. Ses enseignes qui se sont forgées une solide réputation pour la fiabilité de leurs produits comme la qualité de leur service. L’ex champion du monde de vtt-trial passé de l’autre côté des rubalises pour fabriquer, vendre, monter, développer nous expose sa vision du trial actuel, la philosophie avec laquelle il manage ses différentes activités. Dénonce ce qu’il considère comme un scandale : la faillite calculée d’une marque qui revient déguisée. Et nous dévoile quelques projets croustillants et grosses news de chez Ozonys, Bonz, mais pas seulement...

Partie 1 de notre interview par ici : Interview exclusive de Bruno Arnold, l’homme derrière Ozonys, Bonz, Sphère Bike et... B1K3 ! (partie 2), qui retranscrit notre première demi-heure de discussion, avec un scoop : Bruno Arnold lance une nouvelle marque de vélo trial , complètement différente et indépendante d’Ozonys et de ses autres enseignes. « B1K3 » débarque sur les zones en 2014 avec des bikes de compétition moitié moins cher que les compétiteurs haut de gamme actuels mais taillés pour la zone et carrément sexy ! JPEG - 437.7 ko Partie 2 ci-dessous, avec la seconde demi-heure de discussion, qui nous dévoile un peu plus les ambitions d’Ozonys pour 2014, sur les zones comme en sur le béton : des projets matos, un team qui grossit, un big street trial ride à Londres... Et la philosophie qui anime l’homme derrière cette marque : un Bruno Arnold débordant de projets et de passion, mais gardant toujours la tête froide... Rider et passionné avant tout...

Tribal Interview

(…) Tu nous parlais de la fourche carbone Try-All, nous savons que Bonz travaille aussi activement sur une fourche carbone depuis longtemps... Où cela en est ?

Nous, nous avons une politique qui est différente. Nous prenons du temps pour le développement du produit, tout simplement parce que nous, nous ne sortons pas un produit tant que nous ne sommes pas sûr de notre coup. Déjà d’un point de vue déontologique mais aussi parce que l’enjeu financier est important pour une petite entreprise comme la mienne ! Pour tous ces produits qui nécessitent un gros développement comme la fourche carbone, les manivelles, le boitier nouvelle génération, nous y travaillons activement, mais cela n’est pas simple.

Tant que ton produit n’est pas validé, tu le ne sortiras jamais sur le marché !

Exactement. Cette fourche carbone est une de nos priorités, nous y travaillons depuis de longs mois, elle arrivera... Et nous avons aussi d’autres belles choses à venir en matière de composants trial, comme ces nouveaux moyeux. Dont un moyeu avant à... 45 grammes !

(rires) 45 grammes ?!? Tu es sérieux ?

Mais oui, je suis sérieux, et ce projet est en bonne voie. Mais là-aussi ce moyeu ne sortira que quand il aura été complètement validé ! De nouvelles manivelles arriveront donc aussi, et bien testées dans le temps en conditions extrêmes. Et avec la volonté d’avoir un produit qui s’adapte à tous les cadres.

Try-All travaillait avant sa faillite sur un nouveau frein trial. Nous savons que Bonz était aussi sur le coup ?

Oui les freins c’est aussi quelque chose sur lequel nous avons déjà beaucoup travaillé. Mais nous avons essuyé un échec. Nous avons travaillé avec une boîte, sorti et testés des prototypes, mais ils ne nous ont pas satisfait. Et nous nous sommes dit qu’il n’était pas question de vendre un truc 100% correct et avons fait marche arrière. Sur les freins, nous sommes donc repartis à zéro, mais c’est la démarche nécessaire si l’on veut quelque chose qui tienne dans le temps.

JPEG - 192.6 ko

Et les pneus, ce n’est pas non plus une mince affaire de se lancer dans le développement de pneus trial ?

C’est compliqué oui, et puis Try-All avait vraiment le monopole sur les pneus. Ils avaient vraiment développé un produit de fou, hyper abouti, qui balayait tout ce qui existait ailleurs et était moins spécifique. Et ce n’était pas la peine de chercher à faire mieux. Mais aujourd’hui nous sommes forcés à repenser au développement d’un pneu trial. Et nous attaquons ce projet.

Donc vous vous tournez du côté de Maxxis ou encore Kenda ?

Oui bien sûr, de toute façon les fabricants de pneus en Asie, ce sont Maxxis, Kenda, Duro, etc... qui sont des marques mais aussi des usines. Et après il faut développer le moule qui correspond à nos besoins, choisir la bonne carcasse, la bonne gomme...

JPEG - 618 ko En 2013, Ozonys a pris son envol en signant l’un des ténors du circuit UCI : Abel Mustieles, qui a tout gagné au guidon du Curve : Champion de France, d’Europe, du Monde et de la Coupe du Monde ! Le team 1 Ozonys est ainsi largement centré sur le vélo trial, plutôt étonnant de la part d’une marque française, dont on imagine que le principal marché est français et donc 26’’ ? Tu étais en cette fin de saison en discussion avec Gilles Coustellier et Jack Carthy, et tu les as finalement laissé rejoindre la concurrence...

Tout d’abord un grand bravo à Abel, qui est un ambassadeur extraordinaire pour notre marque et qui nous a auréolé Ozonys de l’arc-en-ciel élite. Effectivement, nous misons largement sur le 20’’, et Ozonys a aussi décroché le titre Junior avec Bernat Seuba et Minime avec Noah Cardona et je les félicite encore pour ces exploits. Pourquoi ce choix ? Je t’explique... La France est un pays très particulier, qui a une culture du 26", où cette pratique est quasiment exclusive. Mais c’est loin d’être le cas ailleurs : dans la plupart des autres pays, c’est même le 20" qui est majoritaire ! Ozonys vend plus de 20" et c’est donc logique que l’on privilégie le 20". Pour 2014, nous avions effectivement de nouvelles perspectives qui s’offraient à nous pour renforcer notre position sur la scène 26’’, avec Gilles Coustellier et Jack Carthy. Mais cela n’ a pas pu se faire : les négociations ont été très rudes et les prétentions des pilotes trop élevées pour nous. Ce sont des riders chers. Et j’ai estimé que je ne pouvais pas gagner d’argent si je prenais un rider 26’’ aussi cher, au prix qu’ils me demandaient. J’ai fait le choix d’investir cet argent ailleurs : dans le team, dans le développement, dans la com’, etc... Avec ces évènements-là, je me suis retrouvé aussi avec la boîte mail pleine de demandes de sponsoring 26’’ comme 20’’, venant de pilotes sponsorisés par Koxx. Mais c’est impossible pour nous de nous aligner sur ce que leur proposait Koxx, on peut pas faire la même bêtise : si c’est pour que l’on soit en déficit à la fin de l’année et que moi, à la fin de l’année, je ne sois plus là... Ce n’est pas la peine. Il faut être raisonnable. Il faut prendre une quantité limitée de pilotes, et de pilotes qui ont vraiment envie de bosser avec nous, et ont le même état d’esprit que nous. Nous sommes d’ailleurs en ce moment en discussion avec un autre top pilote, et non des moindres. Là nous espérons bien que les négociations porteront leurs fruits et c’est vraiment quelqu’un avec qui nous avons envie de travailler... Vous en saurez plus prochainement... Ou pas...

JPEG - 358.9 ko

Ok bonne nouvelle ! Tu nous tiens au courant... Ozonys poursuit sûrement sa belle collaboration avec Guillaume Dunand et Théau Courtès, deux valeurs sûres du team 1 ? D’autres arrivants en 26’’ ? On pense éventuellement à un garçon comme Nicolas Vuillermot ?

Oui je viens de resigner avec Guillaume Dunand et Théau Courtès, deux riders qui ont une excellentes images et sont des éléments essentiels du team Ozonys ! Et puis Elie Boucher, qui évolue au sommet de la CIRO, nous a rejoint et va renforcer notre présence sur cette grosse épreuve interrégionale. Nicolas Vuillermot ? Non. Mais par contre il y a Iciar Van den Bergh qui intègre aussi notre team, nous venons de signer ensemble et c’est une bonne chose pour nous, et l’on va d’ailleurs faire un gros travail avec la Belgique. Nous nous associons avec Roberto Timellini, qui distribuait autrefois Koxx, et s’est retrouvé du jour en lendemain sans vélo à vendre. Nous reparlerons de cela plus en détails prochainement, c’est important.

JPEG - 362.7 ko

Tu as lancé le recrutement du Team 2 Ozonys, plus qu’un team, c’est aussi une grande famille comme tu te plais à le dire, mais on a pu constater sur le terrain que la formule n’est pas veine...

Oui c’est un team, une famille, une ambiance... Nous nous retrouvons tous sur les Coupes de France, dans le stand Ozonys, où l’on ne fait pas que du SAV. Tu le sais, c’est convivial, tu as tous les gars du team qui sont là... C’est cet esprit-là qui est important, que je veux retrouver, moi qui fait du trial depuis plus de 20 ans. Ce que je dois faire, c’est faire fonctionner la boîte, faire qu’à la fin de l’année elle soit dans le positif, mais mon objectif n’est pas de devenir riche. C’est de vivre de ma passion, comme je le faisais à moitié il y a dix ans quand j’étais pro... Alors je te le dis quand tu te retrouves comme cela entre riders sur les courses, à vivre le truc de l’intérieur, qu’en plus tu en vois sur les podiums : ça c’est le top !

JPEG - 136.8 ko JPEG - 163.3 ko

Tout l’esprit de la « race » ! Et puis à côté à fond dans le street, avec des Triboulat qui enchaînent les vidéos, shows, projets... Et il y a sur le planning un trip à Londres de prévu ?

Londres, nous allons faire cela le 15 mars. Nous allons communiquer là-dessus. Il y aura également Tartybikes qui sera impliqué. Ce sera en début d’année et on va faire un bon gros street pour tous rigoler, et cela va être ÉNORME... En France, les streeters sont un peu éparpillés aux quatre coins de l’hexagone, et il n’y a pas grand monde qui roule ensemble, et en Angleterre c’est différent. Il y aura beaucoup de monde et cela va être mémorable... Yohan Triboulat s’occupe de ça et de tout le volet « team street » chez Ozonys. Dans le cadre des Freestyl’Air, il a un budget à l’année qui lui permet de recruter les pilotes, de voir qui a le niveau, et puis ensuite ils tournent ensuite ensemble en démonstration. JPEG - 252.5 ko Yohan, c’est plus qu’un rider et un ami, c’est le « monsieur street » d’Ozonys, celui qui m’aide vraiment à développer le volet street. Et ce n’est pas simple, cela ne marche pas du tout comme le trial...

Oui tu es bien entouré, YT a été un précurseur du street 24, il a été un des premiers à comprendre que le 24 n’était pas qu’un effet de mode, qu’il se passait vraiment quelque chose qui révolutionnait le street trial... Londres c’est ENORME... On sera de la partie ! Le street a explosé, séduit toujours plus de jeunes. Le trial de compétition semble s’essouffler, malgré des efforts d’organisation toujours plus remarquables. Quel regard porte-tu sur l’état du trial de compétition en France, avec tes différentes casquettes de constructeur, shop, team manager, rider, etc... ?

Déjà ce qu’il faut dire en tout premier – parce qu’en France, nous sommes avant tout des râleurs, toujours à nous plaindre – c’est que l’on a des épreuves MAGNIFIQUES ! Que tu ailles sur des épreuves régionales en Rhône-Alpes ou en CIRO par exemple, ou en Coupe de France, il faut reconnaître que la barre est placée haute. Très haute même. Un étranger se pointe et voit cela : il se dit « Mais c’est le luxe ! » Mais il y a une contrepartie... Quand tu prends, une CIRO ou une Rhône-Alpes, les épreuves sont belles, bien organisées, c’est formidable pour le développement du trial, mais j’ai l’impression qu’il y a par contre beaucoup moins de monde sur une Coupe de France. Il y a 5-6 ans on était parfois plus de 200 pilotes en course et on se posait des questions du genre « Mais comment va-t-on faire pour gérer tout ce monde, il faut qu’on s’organise différemment ! » Alors qu’aujourd’hui, quand il y a 150 pilotes au départ, tout le monde est content !

JPEG - 267 ko Le problème est aussi que le quota de pilotes est bloqué à 150 !

Oui, mais ça c’est un problème ! Nous ne sommes pas un sport comme le tennis où tu as des milliers de licenciés, et où forcément tu dois imposer des limites. Il faut absolument faire des épreuves plus ouvertes et aussi réfléchir pour attirer plus de pilotes...

Il y a aussi le problème de l’implantation géographique de cette épreuve, qui depuis des années est focalisée sur la région Rhône-Alpes, mais cela va changer cette année avec trois épreuves qui sortent de cette région : une à Clisson du côté de Nantes, une à Super Besse au milieu de la France et une à Poitiers en Vendée. Enfin !

Oui l’année dernière les taux de participation étaient médiocres et l’épreuve était encore cantonnée aux lieux habituels, dans des stations de montagne, avec une participation moyenne alors que sur des épreuves régionales, nous pouvons parfois compter plus de 200 pilotes. Je trouve que le Groupe National de Réflexion sur le Trial – dont je fais partie - devrait sérieusement se pencher sur ce problème, se focaliser sur deux ou trois priorités comme celle-là, et les faire avancer. D’ailleurs, je trouve – soit dit en passant – que ce GNRT n’avance pas ! Il faut que ces Coupes de France mobilisent plus de monde, soient aussi une porte d’entrée vers la compétition, qu’elles soient moins centrées sur l’élite...

Et de gros meetings mêlant compétition et street, comme il y a pu avoir à Buthiers à une certaine époque, est ce que ce genre d’évènement est encore possible en France ou non ? Ou alors cela devient compliqué tellement il y a de courses...

La clé du problème est en effet là : les top riders ont un calendrier chargé et un budget limité ! Ils ont 20 ou 30 courses à faire dans l’année et sont obligés de sélectionner. Coupes et championnat de France, coupes et championnat du Monde, championnat d’Europe, pendant un temps s’y ajoutaient les Pro Séries... Bref ce n’est pas possible de s’aligner sur toutes ces courses ! Il faut se mettre à la place des riders, il n’y a pas assez d’argent, il faut les comprendre. Quand tu as un rider qui me dit « Bruno, c’est chaud. Cette année je vais aller sur 8 grosses courses et cela va me coûter 5000€. » Et qu’est ce que tu veux que je réponde à cela ! Je sais ce que c’est, j’ai été pro rider et j’ai connu le même problème... Cela n’a pas changé ! On ne peut pas forcer les pilotes à faire trop de courses ou leur reprocher de ne pas en faire assez. Pour les épreuves de masse, il faut trouver les moyens d’en refaire, de pouvoir attirer un large public sur un événement « off », où des riders qui ne touchent pas forcément à la compétition ou débutent peuvent aller au devant des pros. Il faut attirer plus de jeunes sur les zones, c’est vital pour le trial de compétition. Quand tu vas sur une grosse course en Allemagne, tu te rends compte que 80% des participants sont des jeunes, des petits. Et en France, tu n’en as pas beaucoup sur une épreuve type coupe.

Oui et il y a d’ailleurs aussi une limite d’âge... Interdit aux moins de 10 ans ! Alors qu’aujourd’hui tout le monde sait que pour espérer briller au plus haut niveau il faut être tombé dedans bien plus tôt...

Oui il faut vraiment faire évoluer cette Coupe de France, l’ouvrir aux plus jeunes, c’est essentiel pour maintenir le trial de compétition français au plus haut niveau. Après il y a aussi le problème des commissaires, qui ne sont pas assez nombreux. Mais ont-ils besoin d’être tous diplômés ? Dans les autres pays, cela ne fonctionne pas du tout comme cela. Il faut trouver un juste milieu. Aujourd’hui, on est dans le luxe sur les Coupes de France, il faut les démocratiser ! C’est beau, c’est magnifique. Mais à plusieurs reprises j’ai emmené des jeunes de notre club qui avait un petit niveau et étaient motivés pour venir à la compétition... PNG - 1.2 Mo Ils sont venus une fois, deux fois et ensuite ils ne sont plus venus. Trop dur, pas assez attirant. Il y a un vrai travail à faire sur les Coupes de France...

Reparlons matériel. Ta vision du matériel trial. Pour toi la priorité est la fiabilité, au-delà de la « course au light » ?

On travaille bien sûr toujours sur ces aspects-là. Moi déjà, j’accorde une grosse importance au design. Pour la raison suivante : que tu ais 100 grammes de plus ou de moins, ce n’est pas cela qui va te faire préférer tel vélo à tel autre. Je te le dis en tant que rider... Moi je roule sur le Styl et même s’il était plus lourd je serai sur le Styl, c’est mon gros coup de cœur quoi. Et puis pour 100 grammes de différence, si tu as un vélo qui tient deux ans, c’est formidable aussi ! Le client peut faire deux ans de compétition avec, ou alors revendre le vélo et le vélo aura tenu dans le temps. C’est pour cela que nous travaillons sur le poids, mais aussi derrière sur la solidité. Quand on a lancé le tube hydroformé, on a complètement changé de structure, on a tout changé sur le vélo, on a bossé longtemps là-dessus, cela m’a coûté de l’argent, mais le résultat est là. Et on refera la même chose par la suite pour le modèle qui lui succèdera... Je suis sûr que nous pouvons faire encore plus léger, mais il ne faut pas se précipiter...

PNG - 1.1 Mo PNG - 648.3 ko

Les Skill et Cannibal resteront au catalogue d’Ozonys ?

Le Cannibal non, mais le Skill oui. Un compétiteur à 1000€, c’est une tranche de prix sur laquelle Ozonys restera toujours positionnée maintenant. La nouvelle marque ne vient pas remettre en cause cela, c’est complètement autre chose, indépendant d’Ozonys.

Bon Tribal Zine, ton avis sur ce mag’ trial qui couvre toute l’actu’ depuis bientôt une décennie en mode news, test, vids, pix, interviews... Il n’y en avait pas, alors on l’a fait, on est toujours là, quel regard portes-tu là-dessus ?

Franchement, c’est une nécessité pour un sport d’avoir un ou deux bons médias, qui envoient de la news. Ce que vous faites est très complet et met qui plus est vraiment en valeur la discipline. C’est nécessaire et on en a aussi besoin pour faire avancer les choses. Vous faites votre boulot comme il faut, continuez comme cela !

Merci Bruno... Et par chez toi, comment se porte le trial en Lorraine ? Cela avance malgré la pluie, le froid, la neige...

(rires) Non le problème chez nous est que l’on a personne pour s’occuper du trial. Cette année, nous n’avons pas organisé de championnat de Lorraine, par faute de temps, car je ne peux pas tout faire. Et il n’y a personne d’autre pour le faire. Et comme tu sais, organiser une compétition c’est du boulot ! Si on avait un meneur, je serais partant pour bien relancer le truc, mais malheureusement... Moi je peux pas m’éparpiller sur trop de choses, je préfère en faire moins mais les faire bien. Il faut concilier déjà le travail avec la vie de famille, la vie sociale, et puis garder un peu de temps aussi pour faire du vélo... Après il n’y a plus le temps...

On parlait de philosophie du trial. Le trial est une philosophie. Que ce soit moto ou vélo, celui qui a pris goût à ce sport, qu’il fasse de la compétition ou qu’il n’en fasse pas, c’est un passionné mû par une certaine philosophie de vie. Des heures passées à essayer de grimper ce caillou qui est devant toi, sous le soleil comme sous la pluie ou dans le froid. C’est un truc complètement fou quand on y pense, une vraie philosophie de vie ! L’envie de se surpasser que tu remets ensuite dans ta vie de tous les jours...

Exactement, et que ce soit pour rentrer une figure ou pour passer un obstacle, c’est au départ la même passion qui nous anime. Et il faut que l’on se batte tous pour que cela évolue, et au moins que cela reste ! Le trial est un monde de passionnés, celui qui vient aujourd’hui dans le trial uniquement pour gagner de l’argent, il peut passer son chemin et aller voir ailleurs. Il n’a rien compris et doit aller vendre des téléphones. Tu dois avoir la foi, tous les jours quand tu te lèves, avoir cette flamme qui te pousse à sortir le vélo, développer du nouveau matos, sinon ce n’est même pas la peine.

JPEG - 88.5 ko La suite des évènements ? L’avenir se présente sous les meilleurs auspices pour Ozonys, Bonz, Sphère Bike, B1K3... Serais-tu donc le successeur annoncé de Koxx, Try-All, K-124... ?

Je suis forcément dans une bonne position, puisque je suis tout le temps en progression. Mais après je ne vais pas faire comme ont fait d’autres, me sentir tout-puissant alors que je ne suis que fabricant de cadres et pièces dans un tout petit sport ! Parce que le trial reste un tout petit sport... Mais voilà, je fais ce que j’avais envie de faire depuis le début, et c’est tout, cela s’arrête là. Pas question de sombrer dans l’excès comme l’ont fait certains... Ozonys restera modeste et passionné, comme il l’a toujours été. Ce qui s’est passé à côté ne change rien à notre cap, à notre façon d’aborder

Et quand est qu’on reverra le Bruno Arnold rouler, lui qui nous a fait rêver pendant tant d’années, face aux Girard, Vinco, Caisso, puis Coutelliers... autant sur les zones que pendant les échauffements et sur les interzones d’ailleurs, déjà un « freestyler » dans l’âme...

Le GNRT parlait pendant un temps de faire revenir des vétérans en Coupe de France, cela pourrait être l’occasion, mais je ne m’avance pas (rires)

(rires) si c’est obligé, retour de Bruno Arnold sur les zones, argh... Merci de nous avoir accordé cette interview-fleuve, on va te lâcher et te laisser vaquer à tes nombreuses occupations !

Merci à vous et vive le trial ! Bonnes fêtes à tous les trialistes, et rendez-vous l’année prochaine sur les compétitions, les meetings, sur tribalzine... Bye et bon ride à tous !


Articles récents / Recent articles

mercredi 4 décembre 2013
par Jebegood , Laurent

Interview exclusive de Bruno Arnold, l’homme derrière Ozonys, Bonz, Sphère Bike et... B1K3 ! (partie 1)

Interview-fleuve de Bruno Arnold, l’homme derrière Ozonys, Bonz et Sphère Bike. Partie 1... Bruno nous livre sa vision du trial, de l’affaire Koxx, et nous annonce un premier scoop : le lancement de « B1K3 », une nouvelle marque trial pour faire rimer qualité et petit prix !

vendredi 29 novembre 2013
par Jebegood

La N°2 mondiale Perrine Devahive, de la gym au vélo trial...

Elles ne sont qu’une poignée de trialistes à évoluer au plus haut niveau, mais elles roulent de plus en plus fort. Perrine Devahive est l’une d’elles. Un prénom qui la prédestinait au trial, aujourd’hui le statut de N°2 mondiale, Perrine se présente et nous raconte comment elle vit sa passion...

dimanche 6 octobre 2013
par Jebegood

Interview croisée : Flip Champagne, ou les coulisses d’un buzz trial...

Plongée dans les coulisses d’un buzz trial, celui de « Flip Champagne », signé par Léo Ginailhac, passionné de vidéo et de VTT et Tom Barrer, showman et streeter 24... Interview croisée de deux Rémois qui viennent de nous sortir une des vidéos les plus étonnantes et les plus audacieuses de ces derniers mois !

samedi 5 octobre 2013
par Jebegood , Laurent

Retour sur le mondial de l’Equipe de France avec son manager Serge Froissart... « Content pour le trial français et fier de tous les pilotes »

La formidable épopée des Bleus en Afrique du Sud, nous ne l’avons finalement suivie que de loin. Leur chef de file Serge Froissart nous la raconte aujourd’hui plus en détails ! Interview-Fleuve d’un Manager de l’Equipe de France « content pour le trial français et fier de tous les pilotes »...

samedi 28 septembre 2013
par Jozz

Abel Mustieles : « Encore deux ans en 20 pouces et place au 26 ! »

Nous avons passé une journée à Caspe avec Abel Mustieles. Une journée intéressante à plus d’un titre : non seulement nous avons partagé un entraînement avec le Champion du Monde mais il nous a accordé une interview surprenante : il nous annonce que le 20 pouces, c’est bientôt fini pour lui !

vendredi 27 septembre 2013
par Jebegood

Le Champion du Monde Elite 26 sur le divan de Tribal Zine... « Ce titre, il est pour tout ceux qui l’espéraient ! »

Vincent Hermance est revenu d’Afrique du Sud avec cet or tant convoité. Le nouveau Champion du Monde Élite 26’’ passe sur le divan de Tribal Zine pour évoquer avec nous cette nouvelle consécration... « Ce titre, il est pour tout ceux qui l’espéraient ! »

jeudi 29 août 2013
par Jebegood , Laurent

Vincent Hermance... « Je crois en mes chances »

Quelques heures avant d’entrer dans l’arène de Pietermaritzburg, Vincent Hermance a répondu à nos questions. Il reparle avec nous de Méribel, de Cahors, de Koxx, de Jitsie, et évoque bien sûr ce mondial plus proche que jamais. Il y croit, et il se sent bien...

dimanche 25 août 2013
par Jozz

Interview flash d’ Abel Mustieles : « Je sens la pression »

Nous avons rencontré Abel Mustieles juste avant son départ pour l’Afrique du Sud, où il va tenter de conquérir son premier titre mondial Elite. Abel revient sur ses dernières compétitions et nous parle de l’échéance mondiale. A ne pas rater !

samedi 17 août 2013
par Jebegood

Clément Moréno, la nouvelle génération street

Derrière les Triboulat et Léo Nobile, une nouvelle génération de streeters émergent sur la toile, à grand renfort de vidéos parfois étonnantes. Celle-ci en fait partie. « Génération Street 4 » avec Clément Moréno. Vidéo & interview par ici...

mercredi 14 août 2013
par Jebegood

Giacomo Coustellier, « Le trial va mal ! »

Giacomo Coustellier a fait son grand retour aux avant-postes du circuit élite international cette saison après une série de grosses blessures. Il évoque avec nous ce début de saison fructueux mais a souhaité aussi s’exprimer librement sur l’état du trial actuel. « Le trial va mal, très mal ! »

mardi 2 juillet 2013
par Jebegood , Laurent

Vincent Hermance... « Il faut aller au charbon ! »

La 2nde étape de la Coupe de France a été un trial de l’extrême, avec des conditions de courses extrêmement difficiles. Supermance l’a tout de même survolée et revient avec nous sur son incroyable run ! La leçon du jour : « Il faut aller au charbon ! » Et le Sky 3 ? Coming soon !

vendredi 14 juin 2013
par Jebegood , Laurent

Les barons du street - Nicolas Moreau, whip machine et globe trotter !

Venez faire connaissance avec un autre baron du street qui rejoint le crew Tribal Zine... Nicolas Moreau, jeune whip machine, qui se présente et nous parle de ses beaux projets qu’il va concrétiser dans les prochains mois et que vous pourrez suivre ici !

lundi 10 juin 2013
par Jebegood , Laurent

Les barons du street - Mickaël Dupont, park & vélo de grand-mère addict !

Entretien avec le baron du street Mickaël Dupont... Cette véritable machine à backflips et frontflips revient sur le buzz de sa vidéo vintage, sur son étonnant parcours et évoque ses futurs projets : du street 24 hardcore pour 2013 et... une nouvelle vidéo vintage pour 2014 !

lundi 3 juin 2013
par Jebegood , AMG

Le grand triomphe d’Abel sur la Coupe du Monde de Pologne... « La meilleure compétition de ma vie avec Genève ! »

Abel Musieles revient sur sa victoire éclatante sur la seconde étape polonaise de la Coupe du Monde, qui lui a permis d’endosser le maillot de leader de l’épreuve... « La meilleure compétition de ma vie avec Genève ! »

mercredi 29 mai 2013
par Laurent

ITV Vincent Hermance... « L’Ufolep OUI, le Bike Trial International NON ! »

Nous avons attrapé le nouveau Champion de France de Bike Trial Elite Vincent Hermance juste après sa victoire de Sury en Vaux. Il revient sur sa course et parle Bike Trial avec nous...« L’Ufolep OUI, le BIU NON ! »

TRIBAL FLASH

19 septembre 2017 - Calendrier Ufolep Est : 1ère course samedi 23 septembre à Barbey-Séroux !

Voici les premières dates des compétitions de Trial régionales de la nouvelle saison dans la partie est de l’hexagone. Le Trophée (...)

18 septembre 2017 - Compétition nocturne à Montauban le 23 septembre

Le Montauban Trial Club a le plaisir de vous annoncer la "SESSION II" de sa Compétition Nocturne. En effet, pour ses 10 années d’existence, (...)

14 septembre 2017 - Coupe FFC Auvergne Rhône Alpes 2017 : 6ème manche à Savigneux le dimanche 17 septembre !

Le club du Vélo Vert Savignolais organisera la 6ème manche de la Coupe Auvergne-Rhône-Alpes 2017 de Trial ce dimanche 17 septembre ! Une (...)

14 septembre 2017 - CIRO Trial 2017 : le VCS Betton vous attend dimanche 17 !

L’équipe de bénévoles du Vélo Club Sportif de Betton s’est mise en marche pour tracer le trial de Betton et vous attend de pied (...)

26 août 2017 - Programme d’Albertville 2017, finales en live sur le channel UCI !

Voici le programme complet de la 4ème étape de la Coupe du Monde UCI Trial 2017, qui investit pour la troisième année consécutive Albertville et (...)

22 juin 2017 - Coupe FFC Auvergne Rhône Alpes 2017 : 5ème manche à Petit-Coeur le dimanche 25 juin !

Le club de Vélo Trial Petit-Coeur La Léchère organisera la 5ème manche de la Coupe Auvergne-Rhône-Alpes 2017 de Trial ce dimanche 25 juin ! Une (...)

22 juin 2017 - Coupe FFC Grand Sud 2017 : finale à St Sulpice le dimanche 25 juin !

La finale de l’édition 2017 de la Coupe FFC Grand Sud de Trial se déroulera le 25 Juin dans la petite ville de Saint-Sulpice-sur-Lèze en (...)

10 juin 2017 - Championnat Centre IdF 2017 : les zones de la finale de Larchant !

La finale du Championnat Centre / Ile-de-France Ufolep 2017 de Bike Trial se dispute ce dimanche 11 juin à Larchant. Retrouvez les infos sur ce (...)